Nouvelles

Le 17 juillet 2010, nous avons tenu nos premières manifestations à Berlin, Londre et Copenhage.
Nous avons été rapidement rejoints par d’autres groupes voulant démontrer leur support : l’Utah, Montréal et London (Ontario).
Le 18 septembre 2010, nous avons organisé d’autres manifestations à Paris et Vienne.
Le mouvement se mondialise.


L’an prochain sera encore mieux!
 

Rapport d’action - Canada House - London UK


Afin d’illustrer le dégât que font des compagnies pétrolières à la si belle forêt boréale de l’Alberta au Canada, une fille tenant une rose canadienne, assise sur un drapeau canadien, a été couverte de « pétrole » par un homme portant un casque « (S)hell ».
Environ 50 manifestants tenant bannières, affiches et « climate crime scene tape » ont convergé en après-midi au Canada House.
À notre arrivée, nous avons découvert que des gardes de sécurité avaient été postés aux portes avant et arrière de même qu’un policier. Afin de laisser une chance à l’équipe de « glug glug glug » de s’installer, la manifestation a débuté au Pall Mall entrance, mais s’est rapidement déplacée de l’autre côté, où la scène du pétrole déversé sur la fille les attendait, afin d’attirer l’attention et sur la dévastation causée par les sables bitumineux.
 

 


 




Rapport d’action – Ambassade canadienne - Berlin


« Les sables bitumineux, c’est du pétrole de fond de baril, l’équivalent d’aspirer la bière du party de la veille de votre tapis », comme l’a si bien illustré l’organisateur de la manifestation-spectacle, dans le cadre de la journée internationale « Arrêtons les sables bitumineux », à Berlin. « Gardons le Canada vert! Arrêtons les sables bitumineux » ont crié les participants, en face de l’ambassade canadienne à Berlin le samedi 17 juillet 2010. Environ 100 personnes ont participé en jouant au « twister sables bitumineux » et au « volleyball de plage de sables bitumineux » et en écoutant des humoristes les divertir tout en les éduquant. La manifestation a rejoint des milliers de touristes sur la célèbre et achalandée Postdamer Platz, à Berlin.


« Je crois en les Canadiens. Ils vont faire le bon choix de mettre fin à l’exploitation des sables bitumineux, le pire désastre environnemental de la planète » a mentionné l’organisateur Derek Leahy, un Canadien vivant à Berlin.
“J’aime la superbe nature qu’on retrouve partout au Canada. C’est terrible ce qui se passe là présentement. » a exprimé Jendrik Terasa, une Berlinoise qui a déjà résidé quelques temps au Canada. « Ceci n’est pas un problème seulement canadien, l’Allemagne est très impliquée au niveau du financement.
“La dévastation causée par les sables bitumineux est bien pire que ce qui s’est passé dans le Golfe du Mexique. Et des milliards d’euros sont investis afin d’en doubler l’exploitation. » a signifié en entrevue Collin North, un jeune Canadian vivant à Berlin. Il a également exprimé qu’il a désiré participer à cette manifestation parce qu’il ne veut pas faire partie d’une génération qui n’aurait rien fait pour arrêter les sables bitumineux. « Que vont penser les gens dans 50 ou 100 ans d’ici de ce que nous avons fait à la planète? » a ajouté North. North a résumé la toute première journée internationale « Arrêtons les sables bitumineux » comme « une très bonne journée – amusante et informative. Nous avons fait un pas dans la bonne direction. »
 

 


 


Et à l’extérieur de l’ambassade canadienne à Copenhage;

 


 


Aussi Utah, USA;

Et à l’extérieur de la maison-mère de la banque Royale du Canada à London, Ontario....

 


Paris

Vienne

Make a Free Website with Yola.